Notre territoire de santé

Situation

Le territoire de la CPTS Hauts-Cantons et Vignobles correspond à une région dans laquelle l’activité viticole est très forte et l’œnotourisme se développe de plus en plus par la volonté des pouvoirs publics. Le thermalisme est aussi présent avec les cités de Lamalou-les-Bains et d’Avène. Le secteur de santé fournit notamment beaucoup d’emplois.

Ce territoire s’inscrit dans la ruralité par sa situation géographique, qui commence par les Avants Monts dans les territoires sud pour finir en moyenne montagne pour les territoires situés plus au nord. Aussi, il se superpose quasiment au territoire de deux communautés de communes : d’une part, celle des Avants Monts pour la partie sud de la CPTS (seules manquent les communes rattachées à la MSP de Laurens, cette dernière ayant préféré être rattachée au projet de CPTS Ouest Hérault) et, d’autre part, celle du Grand Orb en Languedoc pour la partie nord de la CPTS.

Par ailleurs, cinq communes à l’ouest du territoire appartiennent à la communauté de communes du Minervois et quatre communes au sud font partie de la communauté de communes Béziers Méditerranée.

La CPTS Hauts Cantons et Vanats Monts regroupe 49 communes. Toutes en Zone d’Action Complémentaire (ZAC) hormis Saint-Etienne-d’Albagnan et Olargues qui sont situées en Zone d’Intervention Prioritaire (ZIP). La commune de Bédarieux comprend un Quartier Prioritaire de la politique de la Ville (QPV). La population couverte est de 43 504 habitants. Le projet correspondra à une CPTS de taille 2 (entre 40 000 et 80 000 habitants).

Statistiques de santé de notre territoire

La CPTS Hauts Cantons et Vignobles comprend 49 communes avec une population de 43 504 habitants. Toutes les communes sont en Zone d’Action Complémentaire (ZAC), hormis Saint-Etienne-d’Albagnan et Olargues qui sont en Zone d’Intervention Prioritaire (ZIP). La commune de Bédarieux comprend un Quartier Prioritaire de la politique de la Ville (QPV). La population couverte est de 43 504 habitants

La population sur le territoire de la CPTS est très peu dense surtout dans le nord du territoire (53,5 hab/km²), la moyenne départementale étant de 187,7 hab/km² (source ARS).

Il existe des difficultés d’accès aux différents services de soin du fait d’un temps de parcours très important (30 minutes en moyenne pour un accès aux services d’urgence). L’Accessibilité Potentielle Localisée (APL) médiane au 1 janvier 2020 pour les médecins est de 3,7 sur notre territoire et de 5,2 sur l’Hérault. Pour les dentistes, elle est de 47,4 et dans l’Hérault 81,3 (source ARS). Les observations sont les mêmes pour les autres professionnels de santé.

La croissance démographique est comprise entre 0 et 1% par an dans le nord du territoire, mais elle est comprise entre 1,5 et 3% par an dans la partie des Avant-Monts. La moyenne de croissance en France est de 0,28% en 2019 et pour l’Hérault 1,2% (source INSEE), ce qui laisse présager un besoin plus important de médecins dans les années à venir.

La partie nord du territoire de la CPTS Hauts-Cantons et Vignobles présente également deux caractéristiques spécifiques :

  • Une population plus âgée : les personnes de plus de 65 ans représentent 27% de la population du territoire, dont 8,5% de plus de 80 ans. Alors que, selon l’INSEE, la population en 2017 des plus de 65 ans dans l’Hérault représente 21,03%. Cette catégorie de population a plus de difficulté à se déplacer.
  • Une population plus précaire : Le Grand Orb est en situation de déprime et les Avant-Monts en situation de fragilité.

Cette fragilité socio-économique nécessite une vigilance accrue de l’état de santé de la population, laquelle passe par un maillage plus dense de l’offre de soins, un parcours coordonné et une amélioration du suivi des patients.

Par ailleurs, sur le territoire de la CPTS, 27.8% de la population est exonérée au titre d’une ALD, contre 23.9% dans l’Hérault et 24.5% en Occitanie. La part de pathologie chronique est donc plus importante sur le territoire que sur le reste du département – pour exemples : 5,6% de patients diabétiques vs 4,8% pour le département, 4,7 % de néoplasies vs 3,9 % (source Rézone CPTS).

Or, suite au départ de médecins du territoire, les patients ont de grandes difficultés à retrouver un médecin traitant. Cette situation risque de se dégrader car il y a 6 médecins de plus de 65 ans et 14 de plus de 60 ans en ce moment sur le secteur (source Rézone CPTS). À noter : les taux de patients sans médecins traitant indiqués dans Rézone ne peuvent être exploités (hormis le pourcentage correspondant aux patients de plus de 17 ans, toutes situations confondues), plus de 82% des communes ayant été neutralisées dans ce rapport pour des raisons de RGPD et de confidentialité des données.

Ceci entraîne une augmentation des consultations aux urgences en accès direct avec un taux de 27,9 sur le territoire pour une moyenne départementale à 23,4 et régionale de 21,4 (source Rézone CPTS).

Dans ce contexte, la CPTS Hauts-Cantons et Vignobles aura pour objectifs de :

  • Favoriser l’accès aux soins médicaux et paramédicaux programmés et non programmés ainsi qu’à un médecin traitant. La part de patients sans médecin traitant représentant 10,5% de la population pour une moyenne département à 10,8% (source Rézone CPTS) avec 14% des communes neutralisées.
  • Organiser des actions de prévention et de dépistages sur son territoire.
  • Améliorer les échanges et la coordination entre l’ensemble des professionnels de santé du territoire pour permettre une prise en charge optimale et pluriprofessionnelle du patient, en incluant bien évidemment les associations de malades.
  • Améliorer l’attractivité du territoire pour les futurs collaborateurs médicaux et paramédicaux.

Médecins généralistes : 35
Médecins spécialistes : 12
Infirmiers : 141
Biologistes : 3
Pharmaciens : 16
Masseurs-Kinésithérapeutes : 47
Sages-femmes : 4
Orthophonistes : 7
Orthoptistes: 2
Dentistes : 9
Pédicures-podologues/orthésistes : 7

A ce jour, très peu de moyens sont mis en commun. Les MSP sur le secteur sont très jeunes, voire en cours de construction. Certaines MSP ont déjà le même logiciel médical et ont des projets en communs, comme le projet «Sport et Santé» sous l’égide du syndicat mixte Pays Haut Languedoc et Vignobles (MSP de Saint-Pons, d’Hérépian et de Lamalou-les-Bains). De plus, la clinique STER dispose de la labellisation «Sport santé».

Les professionnels de santé isolés du secteur communiquent entre eux sans réel liant, des systèmes non harmonisés de communication, d’échange et de travail sont relevés sur le terrain. Ceci représente un axe d’amélioration qui pourra être apporté dans le cadre de la CPTS.

Dans le cadre de l’élaboration du projet de santé, les besoins informatiques seront identifiés afin de sélectionner et mettre en œuvre les outils les plus adaptés au territoire, notamment ceux développés au niveau régional dans le cadre du projet SNAC (Services Numériques d’Appui à la Coordination) : SPICO messagerie et SPICO dossier (Système Partage d’informations et de Coordination en Occitanie), messageries sécurisées MSSanté et/ou Médimail…